En France les mesures mises en place par le gouvernement  pour faire face aux conséquences économiques, financières et sociales de l’épidémie de Covid-19 ont pour but de maintenir l’emploi et d’éviter les licenciements.

En conséquence, toute rupture du contrat de travail risque en conséquence d’être jugée sévèrement par les juges en cas de contentieux, même si pendant cette période aucun texte n’interdit à l’employeur de rompre un contrat de travail par le biais d’une rupture conventionnelle, de considérer qu’une période d’essai n’est pas concluante, qu’un salarié est en insuffisance professionnelle ou que la situation économique ne permet plus de maintenir certains contrats de travail car des postes sont définitivement supprimés.